Casa Anfa

Anfa, « anf » , littéralement le promontoire, prend corps par les nombreuses saillies de loggias sur les façades.

 

La morphologie du projet est simple mais finement adaptée à la situation ;  elle est la résultante du gabarit urbain de Casablanca, avec ses retraits obliques et ses extensions partielles sur rue. Le bâti, uni volumétrique,  s’aligne à la rue Bab Chellah et fait clairement apparaître une haute faille, largement ouverte, qui accueille un parc ainsi que la distribution de tous les logements au travers de quatre noyaux de circulation verticale (chaque noyau dessert environ une douzaine de logements).

Étendu en fond de cour, le corps du bâtiment Sud permet à la fois de très larges terrasses au Sud et un recul suffisant au Nord pour permettre au Parc de se développer. Cette proposition d’îlot ouvert offre une succession de séquences végétales :  Les Jardins privatifs, plein Sud, sont accessibles de plein pied par les logements du rez-de-chaussée.

Les façades sont composées de boites qui se connectent  sur la façade plane du projet, créant balcons ou loggias, en fonction de la demande. Ces boites sont constituées de volets rétractables, de fines lames de bois blanchis, tantôt mi clos, largement ouverts ou totalement rétractés. Les loggias, serties de bardages bois coulissants, véritables protections solaires mécaniques, participent à une amélioration de la gestion thermique ainsi qu’à une meilleure diffusion de la lumière par réfraction au sein même des logements.

Les façades, habillées de blanc et d’or, jouent le rôle d’accélérateur de lumière ou de protection, tout en développant une géométrie en évolution perpétuelle au gré des besoins  de chacun des habitants.

Architectes: Stephane Malka + Kilo Architectes associés, Oger Maroc
Client: Amundi Immobilier
Lieu: CASABLANCA
Type: Logement
Etat: Concours

Laisser un commentaire